lundi 3 février 2014

Mea Culpa


Après les, tous deux, excellents Pour Elle et A Bout Portant, Fred Cavayé revient en ce début d'année avec Mea Culpa. Ce nouveau film met en scène les acteurs principaux des précédents films du réalisateur dans une course-poursuite haletante, trépidante et ponctuée de longues scènes d'action spectaculaires.

Autant vous l'annoncer tout de suite, je ne pense pas être en mesure de vous fournir une critique objective de  Mea Culpa. Pour moi, Fred Cavayé a tout bon sur toute la ligne et nous offre LE film d'action que plus personne n'attendait en France. Mon but consistera avant tout à vous expliquer pourquoi Mea Culpa est un excellent film et donc pourquoi Fred Cavayé est un réalisateur talentueux.


Comme ses précédents films,  Mea Culpa s'ouvre sur une scène musclée, comme pour nous donner un avant-goût de la teneur du film. Ici, pas de finesse, l'approche rentre-dedans si chère au cinéma d'action de Paul Greengrass sera privilégiée tout au long du film. Cependant, bien que le cinéma de Fred Cavayé soit parsemé d'influences en tout genre, son film est loin de se contenter de copier ou de singer quoique ce soit. Explications:

Avant d'analyser le style du réalisateur, il est nécessaire voire important de préciser qu'il n'y a pas de film égal à Mea Culpa à l'heure actuelle en France. Il y a bien Nuit Blanche de Frédéric Jardin sorti il y a deux ans, mais à l'identité visuelle beaucoup moins travaillée. Notre paysage cinématographique qui, autrefois, brillait par les cascades de Jean-Paul Belmondo, a aujourd'hui bien du mal à offrir du cinéma de divertissement de qualité. Et c'est en cela que les films de Fred Cavayé, et donc aujourd'hui Mea Culpa, apparaissent comme salvateurs dans la production française. Quand on nous offre du divertissement de qualité en France, il est important d'en parler. Peut-être même plus que certains films auteuristes considérés comme des chefs d’œuvre incompris parce qu'ils ont réalisé moins de 100 00 entrées. Mais ne nous égarons point, là n'est pas le sujet aujourd'hui.
Comprenez aussi que je ne considère pas Mea Culpa comme un renouvellement total du film d'action. En soi, le film de Fred Cavayé n'invente rien. Le réalisateur se contente juste d'offrir sa meilleure mise en scène au genre. Ce qui est déjà génial, inutile de le nier. Après une exposition très claire de ses personnages et dès lors qu'il bascule dans l'action, le film vous prend à la gorge et ne vous lâche plus jusqu'à la toute fin.


La mise en scène de Fred Cavayé est indéniablement le point fort de ce Mea Culpa. Le suspense est maintenu sans relâche et l'on assiste à une progression spectaculaire de l'action. D'une longue course-poursuite dans le vieux Toulon jusqu'à un final époustouflant à bord d'un TGV, la mise en scène s'adapte à toutes les situations et offre à chaque séquence sa propre vision, tout en gardant cette tension et ce sentiment d'urgence, si cher au cinéma de Fred Cavayé.

Le film ne serait toutefois pas aussi réussi s'il n'était pas porté par ses deux principaux interprètes, clairement impliqués et montrant une conviction sans limite dans les différentes scènes d'action. A ce titre, c'est un véritable plaisir de retrouver Vincent Lindon dans un rôle d'action. L'acteur est si crédible dans les scènes de bagarre que je ne comprends pas pourquoi les réalisateurs ne lui offrent pas plus ce genre de rôle. Messieurs, ceci est un appel.

Bien entendu, certains reprocheront au film d'avoir un scénario dénué d'originalité et une trame classique parcouru de clichés. Je répondrai tout simplement que l'ambition du film n'est pas dans son scénario mais dans sa capacité à offrir du divertissement de qualité. C'est simple, je n'avais pris autant de plaisir devant un film d'action depuis très longtemps. Alors quand en plus il s'agit d'un film français, j'applaudis.
Si vous voulez plus de bons films d'action en France, alors courez voir Mea Culpa dès sa sortie en salles mercredi !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire