lundi 13 janvier 2014

Bilan 2013 : pas les meilleurs films... Mais presque

On se rapproche petit à petit du bilan ultime comprenant mes films préférés de l'année. Histoire de faire monter un peu plus la tension, je vous propose cette fois-ci une petite revue des films qui m'ont marqué en cette année 2013. Ils ne sont pas dans mon top ultime mais ils méritent tout de même le coup d’œil. Entre films d'action, comédies, et drames, retrouvez sans plus attendre ci-dessous ce qu'il ne fallait pas rater en 2013 :


 Effets Secondaires
Parmi les deux derniers films de Steven Soderbergh, Effets Secondaires est celui que je préfère le plus : un thriller sombre et paranoïaque que n'aurait pas renié Hitchcock. La mise en scène "clinique" de Soderbergh et l'ensemble du casting (Jude Law n'a jamais été aussi bon) y sont aussi pour beaucoup dans la réussite de ce film. Les rebondissements et les twists s'enchaînent, et on en redemande.


The Place Beyond The Pines
Deuxième film du réalisateur de Blue Valentine, The Place Beyond The Pines est un film ambitieux. Fort d'un scénario refusant tout modèle de narration préétabli et d'un casting très juste, le film nous emmène dans les recoins les plus sombres des meilleurs fresques familiales. Une très bonne surprise et un réalisateur décidément très prometteur.


No Pain No Gain
 Le dernier film de Michael Bay est une belle réussite dans un genre très loin de ses précédents films. Soutenu par un bon casting dont un Dwayne Johnson déchaîné, il signe une comédie très noire qui n'est pas sans rappeler l'humour des films des frères Coen. Si vous voulez en savoir plus sur le film, ma critique est juste ici.


Iron Man 3
Nouvelle production Marvel et nouvelle réussite un an après Avengers. Le film aurait pu être un simple divertissement (comme le fut Thor : Le Monde des Ténébres) mais le réalisateur Shane Black (grand scénariste des meilleurs blockbusters des années 80) réussit à dynamiter Iron Man en y intégrant ses codes par ci et par là. Non seulement le film ne manque pas d'action, mais il est aussi extrêmement drôle et très référencé. Les fans ne se remettent toujours pas du traitement réservé au Mandarin. Personnellement, c'est la meilleure idée du film.


 Man of Steel
Un an après la fin de la trilogie Dark Knight, il était temps pour la Warner de commencer le renversement de l'hégémonie Marvel Studios en remettant au goût du jour les héros DC Comics.
Les avis sont très tranchés pour ce premier essai avec Superman. Pour ma part, le réalisateur, Zack Snyder, a réussi quelque chose d'extraordinaire : me faire aimer Superman (ce qui n'était vraiment pas gagné). Malgré quelques défauts et petites incohérences, difficile de nier la réussite visuelle de la vision du réalisateur. Absolument rien n'est laissé au hasard pour construire cet univers sous nos yeux, et c'est donc avec beaucoup (beaucoup) d'impatience et de réjouissance que j'attends la suite qui verra les deux plus grand super-héros de la terre s'affronter.
Pour une critique plus détaillée du film, c'est par ici.


 Lone Ranger
J'aurais très bien pu parler de ce film dans ma rubrique des films sous-estimés, mais je me suis dit qu'il méritait amplement sa place dans le meilleur de 2013. Déjà considéré comme l'accident industriel de l'année (Disney aurait perdu plus de 200 millions de Dollars sur ce film), ce Lone Ranger du génial Gore Verbinski ne méritait absolument pas toute cette haine de la part des critiques américains. Il est fort probable que l'Amérique n'aime qu'on lui rappelle ses heures les plus sombres (cf le massacre des Indiens, passage important du film), mais, hormis ceci, je n'arrive toujours pas à expliquer l'échec tant critique que commercial de ce film. Le seul léger reproche que je ferai au film sera uniquement sa durée un peu excessive.
Je le dis et je le répèterai, Lone Ranger est un très bon film qui sera, je l'espère, réévalué dans plusieurs années.


 The Spectacular Now
The Spectacular Now prouve que le ciné indé US a encore de beaux jours devant lui. Au-delà du teen-movie réussi, le film raconte avec justesse les passages obligés et difficiles de la fin de l'adolescence. Quant à Milles Teller et Shailene Woodley, ils sont formidables de justesse. C'est un véritable bonheur de voir un film parler de l'adolescence qui évite les clichés et traite de sujets plus difficiles. Bref, je ne saurais que trop vous recommander ce très beau film.


 Don Jon
Le premier film de Joseph Gordon-Levitt en tant que réalisateur est plutôt inattendu et explose pas mal de d'idées préconçues sur les relations de couple. Tout le monde y prend pour son grade. Entre l'addiction au porno des garçons, les filles qui bavent sur les comédies romantiques, et l'image de l'église, Joseph Gordon-Levitt n'épargne personne et nous offre une comédie désopilante. Un premier film réussi !


 Rush
Ron Howard is back ! Après quelques films de qualité inconstante ces dernières années, le réalisateur nous revient avec un film sur l'une des plus grandes rivalités qu'ait connu la F1. Chris Hemsworth et Daniel Brühl donnent le meilleur d'eux-mêmes et Ron Howard filme des courses d'une intensité rare. Le spectacle est assuré et le sport automobile n'a jamais été aussi bien représenté à l'écran. Même pour ceux qui n'aiment pas la F1, je vous recommande ce film pour la simple et bonne raison que les courses ne sont que le contexte de cette histoire qui préfère se concentrer sur les philosophies de vie des pilotes.

 American Bluff (American Hustle)
Si ce film avait été tourné dans les années 70, j'y aurais y cru à 200%. La reconstitution est parfaite. Mis à part cela, le film est peut-être ce que vous trouverez de mieux en matière de divertissement réalisé par une main de maître. Absolument tous les acteurs offrent leur meilleur jeu, surtout Bradley Cooper qui ne cesse de s'imposer film après film, et l'on se laisse balader avec beaucoup de plaisir devant ce jeu de masques et de faux-semblants. Une excellente comédie qui bénéficie d'une réalisation et d'une direction artistique irréprochables.


Casse-Tête Chinois
Je ne suis pas la personne la plus objective pour parler de ce 3ème volet de la saga... Ah ben non, cette saga n'a pas de nom. Disons alors la suite des Poupées Russes et de l'Auberge Espagnole, deux films qui ont marqué mon adolescence.
Cédric Klapisch aime New-York et cela se ressent aisément dans ses images. Ce dernier évite les clichés et situe son film dans beaucoup de quartiers méconnus des spectateurs et du grand public. Véritable et sincère (voire peut-être un peu naïve) ode à la vie, ce Casse-Tête Chinois nous fait rêver et rire aux côtés de ses personnages et n'oublie pas de nous émouvoir. Certainement la meilleure comédie française que j'ai pu voir cette année.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire