mercredi 22 août 2012

Jason Bourne : L'héritage


La trilogie Jason Bourne restera certainement dans les mémoires pour avoir su réinventer le cinéma d'action (sauf le premier film). Paul Greengrass fut probablement le seul réalisateur à utiliser intelligemment le style caméra à l'épaule. Résultat : le troisième volet, La Vengeance dans la peau, est sans aucun doute un des meilleurs films d'action de cette dernière décennie. Rien que ça.

Avec un tel avant-propos, il semble clair que mes attentes pour Jason Bourne : L'héritage étaient très grandes. Malheureusement, et je déteste cette sensation, j'avais peut-etre trop d'attentes et la désillusion n'en fut que plus importante. Jason Bourne : L'héritage n'est pas le film que j'attendais, ce qui en soi n'est pas forcément un problème, mais il est indéniable que, malgré certaines qualités, quelques soucis fassent défauts au film. Explications plus bas.


Une première chose que l'on remarque aisément et qui tranche par rapport aux précédents films, concerne le rythme. Pendant 2h le film alterne de manière pas toujours très habile entre des dialogues d'intérieur et le parcours d'Aaron Cross (le nouveau héros). De ce fait, il s'en dégage une impression très désagréable où l'on se demande constamment quand est-ce que le film va véritablement commencer. On attend la scène qui fera tout basculer mais le film garde un ton très monotone tout du long. C'est assez regrettable lorsque l'on sait à quel point les précédents ne manquaient pas de tension ni d'intensité dramatique. A force de trop vouloir créer une histoire parallèle et cohérente dans cet univers d'espion, le film perd beaucoup de sa saveur et oublierait presque de divertir. Ce qui est plutôt dommage parce qu'en soi le scénario n'est pas inintéressant.

Concernant les acteurs, Edward Norton et Rachel Weisz sont toujours très bon meme si leurs personnages montrent assez vite leurs limites. Reste Jeremy Renner dans son premier premier rôle qui s'en sort avec les honneurs. Imprévisible, dangereux, puissant, sa performance est digne de celle de Mat Damon et cela ne peut être que rassurant pour la suite des aventures.


Une chose est alors sûre, Jeremy Renner ne peut être blamé pour la déception face au résultat final. L'acteur se montre constamment impliqué et désireux d'en découdre. Par conséquent, meme si elles sont peu nombreuses, les scènes d'action sont correctement filmées et permettent d'admirer pleinement les prouesses physiques de l'acteur. On regrettera juste que la course-poursuite finale arrive un peu comme un cheveu sur la soupe. Vous savez cette désagréable sensation où un film garde un rythme plutot lent pendant 1h30 et qui decide de se lâcher completement pendant la dernière demie-heure, histoire de vous faire dire "Waaaaaooouuu on n'a pas attendu pour rien dis-donc". Résultat, l'implication du spectateur est un peu mise de côté. Dommage.

Jason Bourne : L'héritage n'est pas un mauvais film, loin de là. Pour une suite/reboot, le film est même au dessus du lot grâce à son scénario. Mais dans le genre film d'action, le film souffre beaucoup de la comparaison avec les précédents. N'est pas Paul Greengrass qui veut après tout...


P.S. : Ceci est la critique d'un fan déçu. Je ne suis peut-être pas assez objectif, qui sait ? J'espère qu'il en sera autrement pour vous.

 

1 commentaire:

  1. Ce Jason bourne ne concorde qu'à 5% avec les autres films. Les vues des cameras sont médiocre ( dans les scènes d'actions principalement ). Comme tu la dis, le film ne commence jamais. 4 scènes d'actions (2min) sur environ 2h, c'est long...! Les seul liens que je pourrais faire avec les précédents films, est : ils disent environ 6 fois le nom de jason, nous voyont 2 fois sa photo, nous voyont seulement 2 acteurs qui jouaient dans les autres films. L'histoire n'a comme, aucun but. En conclusion : ÉNORME déception

    RépondreSupprimer